US Open : la reine Serena quitte son royaume

Posted on

En pleurs, du bout des lèvres, Serena Williams a annoncé vendredi après son élimination au troisième tour de l’US Open qu’on ne la reverrait vraisemblablement plus sur les courts de tennis, où elle s’est construit l’une des carrières les plus prolifiques tous sports confondus.

A la question «allez-vous revoir votre décision de prendre votre retraite ?», la championne aux 23 titres du Grand Chelem a répondu «je ne pense pas, mais on ne sait jamais». L’Américaine venait de s’incliner face à l’Australienne Ajla Tomljanovic (46e mondiale) 7-5, 6-7 (4/7), 6-1. A bientôt 41 ans (le 26 septembre), Serena Williams avait annoncé au début du mois d’août qu’elle cesserait prochainement la compétition, sans dire ni où ni quand. Le Majeur new-yorkais, où elle a remporté en 1999 à 17 ans le premier de ses 23 titres du Grand Chelem, semble être la porte de sortie idéale.

«Ça a été un voyage incroyable», a-t-elle lancé. «Merci papa, je sais que tu regardes, merci maman (qui était présente en tribunes), merci à tous les gens qui m’ont soutenue tout ce temps, mon Dieu ça fait des dizaines d’années», a-t-elle égrené, avant de pleurer de plus belle en évoquant sa soeur aînée: «Je ne serais pas Serena s’il n’y avait pas eu Venus, alors merci Venus». «Je suis vraiment désolée parce que j’aime Serena autant que vous», a lancé Tomljanovic au public. «Ce qu’elle a fait pour moi et pour le tennis est incroyable.»

«Quand je la regardais jouer toutes ses finales, je n’aurais jamais pensé avoir la chance de jouer contre elle pour son dernier match, alors c’est vraiment un moment irréel pour moi», a ajouté l’Australienne de 29 ans. Depuis sa première rencontre professionnelle à Québec en 1995 (non classée, elle avait perdu dès le premier tour des qualifications), Serena Williams a bousculé les barrières de son sport dont elle est devenue en 27 saisons la reine incontestée… même si elle a échoué à une petite unité du record de titres en Grands Chelems détenu par l’Australienne Margaret Court (24).

À VOIR AUSSI – «C’est une légende»: des fans de Serena Williams réagissent après son probable dernier match en carrière

À lire aussiUS Open: la «lionne» Serena Williams rugit sous l’œil du «Tigre»

Après son dernier titre majeur (Australie 2017) et la naissance quelques mois plus tard de sa fille Olympia, issue de son mariage avec le cofondateur du réseau social Reddit Alexis Ohanian, elle a joué encore quatre finales (Wimbledon et US Open 2018, Wimbledon et US Open 2019) sans parvenir à décrocher son Graal.

Prenant à cœur son rôle de mère, elle s’est petit à petit éloignée du circuit. Ces dernières années, elle ne jouait plus que quelques tournois par an avec les Majeurs comme priorité, se consacrant de plus en plus à ses activités annexes, en particulier dans et autour de la mode, plutôt qu’au tennis.

Absente du circuit depuis son abandon sur blessure au premier tour de Wimbledon 2021, elle avait fait un retour surprise cet été dans le Majeur sur gazon où elle avait de nouveau été éliminée au premier tour. Quelques semaines plus tard, après avoir perdu au deuxième tour à Toronto et au premier à Cincinnati, elle s’est donc résolue à ranger les raquettes. N.1 mondiale durant 319 semaines au total, soit plus de six ans (elle est montée pour la première fois sur le trône mondial le 8 juillet 2002 et a été pour la dernière fois au sommet de la hiérarchie la semaine du 8 mai 2017), elle n’était plus classée que 605e au soir de sa retraite.

Serena Slam

Seules Martina Navratilova (332) et Steffi Graf (377) ont passé plus de temps qu’elle au sommet de la pyramide du tennis féminin. Williams et Graf codétiennent en outre le record de semaines consécutives passées en tant que N.1 mondiale avec 186 semaines (de février 2013 à septembre 2016 pour l’Américaine).

Entre son premier titre en 1999 à Paris et son 73e et dernier à Auckland en 2020, Serena Williams, cadette d’une famille de cinq filles, a dominé quasiment sans partage le circuit. Et engrangé 94,8 millions de dollars de gains en tournois. Un sacré parcours pour la joueuse née à Saginaw (Michigan) et qui a vécu dans son enfance à Compton, qui fut longtemps un ghetto violent du grand Los Angeles.

Avec sa puissance et sa volonté, elle a fait plier toutes ses principales adversaires, de sa soeur Venus à Ashleigh Barty, en passant par sa grande rivale Maria Sharapova, Caroline Wozniacki, Viktoria Azarenka, Justine Hénin, Dinara Safina, Amélie Mauresmo, Kim Klijsters, Jennifer Capriati, Martina Hingis, Monica Seles ou Steffi Graf. Sa domination aurait pu être encore plus écrasante sans quelques lourds ennuis physiques et de santé (notamment une embolie pulmonaire qui a failli lui coûter la vie en 2011).

Outre le record de Majeurs, Serena Williams aura également manqué le Grand Chelem (remporter les quatre tournois majeurs la même année). Elle a toutefois réussi deux fois le «Serena Slam», à savoir remporter les quatre majeurs à la suite mais à cheval sur deux années (2002-2003 et 2014-2015).

À VOIR AUSSI – Les coulisses de la victoire du Paris SG face au TFC (0-3)

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services