Solitaire du Figaro : Tom Laperche, un grand vainqueur enfin au firmament

Posted on

Le marin de 25 ans vient de remporter à Saint-Nazaire sa première Solitaire du Figaro. Confirmant ainsi tout son talent.

En franchissant la ligne d’arrivée de la troisième et ultime étape devant Saint-Nazaire à 18h54, Tom Laperche (Région Bretagne-CMB Performance) a remporté sa première victoire d’étape de sa carrière mais surtout assuré son triomphe sur la Solitaire du Figaro 2022.

Sur cette 53e édition de la course reine, le marin de 25 ans était parti de Nantes avec la chasuble de grand favori. Et il en était fort aise. Vainqueur des trois premières épreuves du Championnat Élite de Course au Large en solitaire cette saison, sa suprématie n’avait pas été contestée une seule seconde. Pour sa quatrième participation, le voilà enfin couronné.

Par deux fois troisième, en 2020 et 2021, Tom Laperche avait déjà pointé le bout de son étrave en 2019, en prenant la deuxième place de la première étape d’une Solitaire remportée par Yoann Richomme sur le tout nouveau Figaro Beneteau 3. Son aplomb à l’arrivée à Kinsale interrogeait déjà. Cette fois-ci, il attendait son instant de gloire avec patience mais aussi avidité. « Chaque année il y en a un qui est au-dessus du lot, j’espère être celui-là, » expliquait-il, souriant avant de s’élancer de Loire-Atlantique. Il ne s’était pas trompé.

Maintenant, j’ai un sentiment de légèreté, la satisfaction pour tous les bons moments que j’ai eu en Figaro et sur toutes les courses.

Tom Laperche

« C’est extraordinaire franchement de me dire que je viens de gagner la Solitaire du Figaro, lança-t-il après avoir en avoir terminé avec son aventure. Depuis le classement de ce matin j’avais du mal à y croire et à me concentrer jusqu’au bout. C’est quand même un truc de fou. Pour ma dernière année pour Bretagne-CMB je tenais à la faire celle-là. J’aurais gagné toutes les courses en solitaire cette année. Et puis pour gagner j’ai cravaché et tout donné. C’est dur d’être devant, il faut se faire mal et se bagarrer. Maintenant, j’ai un sentiment de légèreté, la satisfaction pour tous les bons moments que j’ai eu en Figaro et sur toutes les courses. C’est merveilleux

Un père figariste

Né dans le centre Bretagne comme les elfes de la Fée Morgane, Tom Laperche découvre l’océan très tôt. Son père chirurgien-dentiste, Philippe Laperche,lui-même ayant participé par quatre fois à la Solitaire dans les années 80, s’installe à Saint-Philibert. De l’autre côté du chenal de La Trinité-sur-Mer. La chapelle Sixtine des multicoques de 60 pieds de l’époque. Ses mirettes de gamin lui permettent de rêver d’aventure sur les flots. A l’âge de 7 ans, il a même l’opportunité de tenir la barre du trimaran Orma Sodebo à l’invitation de Thomas Coville, un ami de son père. Le virus est inoculé, l’eau de mer coule désormais dans ses veines. Sa chambre est à l’époque tapissée des posters de Laurent Bourgnon ou Steve Ravussin. Si dans le Sud-Ouest les enfants font ripaille avec du cassoulet et jouent au rugby, lui déguste fruits de mer et connaît rapidement les premiers émois sur une coquille de noix carrée appelée Optimist. Les bords initiatiques se déroulent dans le chenal du port morbihannais sous l’œil bienveillant de ses parents. Sa cour d’école devient la baie de Quiberon et ce sur de multiples supports, surtout ceux qui vont vite.

Ce qui est chouette en Figaro, c’est que nous avons une flotte monotype avec toujours un niveau élevé où les bateaux sont très proches

Tom Laperche

Tom Laperche est aussi un garçon à la tête bien faite. Après son BAC décroché à 17 ans, il obtient son diplôme d’ingénieur en mécanique à Compiègne. Trois jours après l’obtention du certificat, il saute à pieds joints sur son Figaro Beneteau 3. Vainqueur l’hiver précédent du challenge Espoir de la filière Bretagne CMB, sa carrière de marin professionnelle de haut niveau vient de naître. « Pour moi, le circuit et surtout la Solitaire du Figaro étaient l’étape intéressante pour être performant rapidement et pour découvrir ce qu’était la navigation en solo. Avec de la bagarre dans les courants le long des côtes. Un exercice technique que j’apprécie. Ce qui est chouette en Figaro, c’est que nous avons une flotte monotype avec toujours un niveau élevé où les bateaux sont très proches. Chaque détail de réglage, chaque erreur, chaque placement en termes de stratégie sur le plan d’eau a de suite une influence importante. On peut rapidement voir si on a gagné ou perdu du terrain. Cela se joue souvent à pas grand-chose, » aime à dire Tom Laperche.

Avant de s’élancer le 21 août dernier sur la première étape, Tom Laperche retrouvait son Figaro mais avait en mémoire les milles avalés les semaines précédentes sur un drôle d’engin : « J’ai la chance de naviguer depuis 2021 avec l’équipe de François Gabart sur l’Ultim SVR-Lazartigue. Ils me font confiance. Les hautes vitesses me font rêver. Et le sport doit être vécu à fond. C’est là où tu pousses tous les domaines, même en étant à la limite. Pour moi, naviguer sur plein de supports est un atout. Revenir en Figaro est plus facile derrière. »

Deux premières étapes compliquées

Pour cette Solitaire 2022, les choses n’avaient pas vraiment bien débuté pour lui. 9e à 1 h 48 du vainqueur de la première étape, Davy Beaudart (Nauty’Mor). Mais le jeune homme de 25 ans avait pris cela avec philosophie. Sans renâcler : « C’est dur mais c’est comme ça. Ce que je retiendrai, ce sont les trois premiers jours que j’ai passé en tête et lors desquels je me suis fait plaisir. Le classement et les chiffres sont naturellement frustrants mais je sais que gagner l’épreuve reste jouable. »La deuxième manche avait été plus souriante. Il termine 3e derrière Guillaume Pirouelle (Région Normandie) et Achille Nebout (Amarris-Primeo Energie) et surtout se replace au classement général à 14 minutes derrière le Normand. Tom Laperche se voulait alors confiant : « Je tiens à féliciter Guillaume et Achille ! Celle-là il ne fallait pas la rater, maintenant, il reste une grande étape, avec un aller-retour dans le golfe de Gascogne et quand on voit ce qu’il s’est passé jusque-là il n’y a rien de fait du tout. »

L’ultime étape de 640 milles a été menée tambour battant dans une essoreuse à la limite du raisonnable. Tom Laperche a mené la meute en main de maître. Reléguant ses adversaires à leurs illusions. Et notamment Guillaume Pirouelle et Achille Nebout pointés à plus d’une heure lors de l’arrivée du grand vainqueur.

Après sa Solitaire qui sera sa dernière avant un moment, le marin se voit partir vers d’autres horizons : « L’objectif idéal est de trouver un partenaire pour construire un OceanFifty, un trimaran de 50 pieds. Le circuit est génial. Je me répète mais je préfère les engins qui vont vite. Plus tard, un tour du monde, genre Trophée Jules Verne me plairait bien aussi. » Certainement avec avidité.

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services